Enlèvement de cuve à fioul : ce qu'il faut savoir sur la prime et le crédit d'impôt

[Mis à jour le 09 octobre 2020 à 8h30] Jusqu'à 1200€ de prime pour l’enlèvement d’une cuve à fioul et une prise en charge jusqu’à 90% du montant du devis pour vos travaux de rénovation énergétique.

23.11.20 | 16:04

Enlèvement de cuve à fioul : ce qu'il faut savoir sur la prime et le crédit d'impôt

Une prime de 1200€ pour l’enlèvement d’une cuve à fioul et une prise en charge jusqu’à 90% du montant du devis pour vos travaux de rénovation énergétique, voilà à quoi peuvent s’attendre les français avec la nouvelle version de MaPrimeRénov’. 

 

MAPRIMERENOV évolue : du nouveau pour votre cuve à fioul !

A partir du 1er janvier 2021, les conditions d’accès au successeur du crédit d’impôt évoluent. Jusque-là réservé à une catégorie de foyers seulement (ceux aux revenus modestes et très modestes), le dispositif MaPrimeRénov’ s’étend désormais à tous les ménages, sans considération de revenus. L’objectif du gouvernement, à la fois économique et écologique, vise notamment à réduire le nombre de passoires thermiques subsistantes (ces maisons et appartements les plus énergivores).

3 critères seront pris en compte pour déterminer l’accès et le niveau de la prime :

  • le montant des revenus du foyer fiscal. L’aide pourra correspondre à 90% du devis pour les travaux entrepris par les ménages les moins aisés, jusqu’à 40% pour les plus fortunés.
  • la situation géographique afin de s’adapter au mieux à la situation réelle du marché local.
  • la nature des travaux : lors de la précédente version de MaPrimeRénov’, le retrait d’une cuve à fioul pouvait donner droit à 1200 euros d’aides pour les foyers les plus modestes. Un montant qui ne devrait pas trop varier. Tous les travaux destinés à améliorer le bilan énergétique de l’habitation sont subventionnables.

Bon à savoir : les travaux engagés dès le 1er octobre 2020 sont susceptibles d'ouvrir droit à cette prime.

 

 

Une prime pour l’enlèvement de cuve à fioul

Au début de cette très singulière année 2020, le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE) laissait petit à petit place à un nouveau dispositif. Tout d’abord destiné aux revenus les plus modestes, ce dispositif se voulait moins exclusif et plus incitatif, offrant notamment la possibilité de profiter d’une prime directement, sans devoir attendre la déclaration fiscale de l’année suivante. Le CITE lui, voué à disparaître à la fin de l'année 2020, continuait d’être proposé aux ménages aux revenus intermédiaires. Les foyers les plus aisés quant à eux étaient exclus du dispositif. 

Dans le cadre du plan de relance récemment promu par le premier ministre Jean CASTEX, MaPrimeRénov’ s’est vu renforcée d’une enveloppe considérable de 2 milliards d’euros. Elle s’étend désormais à tous les français ainsi qu’aux bailleurs propriétaires et aux copropriétés.

Faire retirer sa cuve à fioul ? => 1200 euros de prime pour les ménages les plus modestes, 800 euros pour d'autres foyers plus aisés, voilà les montants des primes versées par l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah) auquels les français sont en droit de prétendre pour cette intervention. 

Parmi les travaux concernés par la prime, nous devrions retrouver les mêmes que lors de la version précédente à savoir : 

  • l’enlèvement d’une cuve à fioul (dépose, démantèlement)
  • l’isolation des murs
  • l’installation d’un poêle à granulés
  • installation d’une chaudière à alimentation automatique ou manuelle fonctionnant au bois
  • le remplacement de fenêtres à simple vitrage
  • l’installation de chauffage solaire combiné
  • l’installation d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée)
  • etc…

Une prime à la conversion des chaudières étant déjà prévue pour le financement de ces installations (entre 2000 et 3000 euros), cette prime accordée lors de la dépose d’une cuve à fioul sonne comme l’ultime incitation fiscale pour vous débarrasser de votre vieille chaudière.

 

Comment bénéficier de la prime pour le retrait d'une cuve à fioul ?

Plus concrètement, si vous souhaitez étudier l'éligibilité des vos chantiers à MaPrimeRénov', il vous faudra vous rendre sur le site dédié au dispositif : www.maprimerenov.gouv.fr. Avant cela, vous pouvez simuler l'économie que vous pourriez réaliser en vous rendant sur Simul'aides. Pour savoir à quelle hauteur la dépose de votre cuve à fioul pourrait être prise en charge, pensez à demander un devis avant de soumettre votre demande sur le site de MaPrimeRénov'. Veillez à bien attendre l'instruction de votre dossier avant de démarrer les travaux. Il faudra compter 2 à 3 semaines avant de voir arriver une réponse de l'ANAH. Pour que la prime soit versée, vous devrez récupérer les factures auprès de votre prestataire et effectuer la demande de paiement. 

La retrait ou la découpe d’une cuve à fioul reste une opération particulièrement délicate qu’il est important de confier à des experts. 

 

Faire retirer sa cuve à fioul, pas si simple…

…si vous avez décidé de vous en occuper vous-même ! En effet, cette opération, pour être réussie, nécessite une procédure toute particulière. La gestion d’une cuve non utilisée est d’ailleurs régie par l’article 2 de l’arrêté du 1er juillet 2004 qui précise que « tout abandon définitif (ou provisoire) d’un réservoir doit faire l’objet de dispositions conduisant à éviter tout risque de formation de vapeurs : vidange, dégazage et nettoyage ; comblement du réservoir ; ou retrait de celui-ci ». Ces précautions visent à supprimer tout risque d’explosion et de pollution. De plus, cet article stipule que lorsque l’abandon de votre cuve à fioul fait suite à la modification du système de chauffage, l’entreprise intervenante engage sa responsabilité et doit s’assurer que les travaux inhérents à l’abandon de la cuve ont bien été effectués. Votre chauffagiste vous demandera donc systématiquement de lui fournir une attestation de dégazage et/ou de neutralisation, avant de poursuivre les travaux de votre transition énergétique.

Plus concrètement, si vous souhaitez faire retirer une cuve à fioul, voici les différentes étapes :

1.       Il faudra tout d’abord procéder à la vidange de votre cuve en pompant le reste du fioul (liquide noble) encore présent au fond du réservoir.

2.       Les boues et les déchets hydrocarbures sont pompés à leur tour lors de la phase de nettoyage à haute pression des parois.

3.       La phase de dégazage arrive alors afin d’évacuer les vapeurs de fioul encore présentes dans la cuve. Le professionnel en charge de l’opération réalise ensuite une batterie de tests afin de s’assurer que tout résidu de gaz a été éliminé. Les tuyauteries et les équipements annexes sont bouchés ou déposés. Une attestation de dégazage est alors délivrée, dont la validité est à l'instanté. 

4.       La neutralisation doit ensuite intervenir dans un délai très court de 48 heures afin d’être effective. Deux solutions s’offrent à vous lors de cette étape : l’inertage de la cuve que vous comblerez par un solide inerte (du sable, de la perlite voire du béton) ; ou alors le découpage de la cuve qu’il vous est, là aussi, fortement conseillé de faire par un professionnel qui s’aidera la plupart du temps d’une grignoteuse. A noter que seul la dépose de la cuve à fioul (son enlèvement ou sa découpe) est concernée par le dispositif MaPrimeRénov'.

C’est alors que vous disposerez d’une attestation de neutralisation de la cuve ou d’un certificat de dépose que vous pourrez transmettre au professionnel vous accompagnant dans votre changement de chauffage.

Ces nouvelles mesures financières prévues par le gouvernement vont-elles pousser les ménages à se séparer de leur cuve à fioul ?

Dans tous les cas, une cuve à fioul, même si vous ne souhaitez pas vous en séparer, doit faire l’objet d’un entretien régulier, réalisé par des professionnels qualifiés.

 

 

Notre charte d'engagement

2 modes de Paiement

Date d’intervention

Disponibilité

Réactivité