Fosse septique et fosse toutes eaux : quelle est la différence ?

La fosse toutes eaux est conçue pour recevoir toutes les eaux usées de la la maison alors que la fosse septique ne récupère que les eaux provenant des toilettes.

14.06.24 | 01:20

Fosse septique et fosse toutes eaux : quelle est la différence ?

Les logements non raccordés au réseau public d’assainissement ont l’obligation d’installer un système d’assainissement individuel pour traiter les eaux usées, préserver l’environnement et être conforme à la réglementation. Les deux principales sont la fosse septique et la fosse toutes eaux. Mais quelles sont les différences entre ces deux équipements ? 

Qu'est-ce qu'une fosse septique ?

La fosse septique est un système d’assainissement autonome, conçue pour collecter et prétraiter les eaux usées provenant uniquement des toilettes, ce que l’on appelle les « eaux vannes ». La fosse septique est un équipement enterré, constitué de deux compartiments. 

Le fonctionnement d’une fosse septique :
À chaque actionnement de chasse d’eau, les eaux usées sont conduites via des canalisations jusqu’à la fosse septique. À l’entrée de la fosse, un filtre retient les déchets imposants. 

  • Dans le premier compartiment, les matières solides plus fines décantent et forment une couche de boue au fond de la fosse. Cette boue est ensuite décomposée par des bactéries anaérobies (sans oxygène), générant des gaz qui sont évacués par le système de ventilation de la fosse. Les graisses remontent et s’accumulent à la surface et forment une couche de flottants.
  • Le second compartiment récupère les eaux usées partiellement pré-traitées et clarifiées après la décantation des solides. Ces eaux pré-traitées vont ensuite se répandre sur le terrain. 

L’installation d’une fosse septique n’est plus autorisée depuis 2009 par le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) pour la raison suivante : le système est limité au traitement des eaux sanitaires alors que les normes actuelles exigent la collecte et le traitement de toutes les eaux domestiques : la fosse toutes eaux. 

Qu'est-ce qu'une fosse toutes eaux ?

Ce système d’assainissement individuel est destiné à collecter et prétraiter toutes les eaux usées d’une habitation : 

  • Les eaux vannes (eaux des toilettes) 
  • Les eaux ménagères (cuisine, salle de bains, lave-linge, etc …) 
  • Les eaux pluviales provenant des gouttières et des surfaces imperméables 

Toutes ces eaux avec leurs matières solides sont acheminées dans la fosse toutes eaux sans aucune séparation ni traitement préalable. 

Le fonctionnement d’une fosse septique toutes eaux : 
L’équipement monobloc est constitué d’une cuve étanche en béton ou en plastique. Son fonctionnement est simple : 

  • L’ensemble des eaux usées (eaux vannes, eaux ménagères, et eaux pluviales) est acheminé jusqu’à la fosse toutes eaux par une entrée unique.
  • Les rejets pénètrent dans une cuve équipée d’une grille à l’entrée destinée à retenir les impuretés non dégradables.
  • Comme pour la fosse septique, les matières solides se déposent au fond de la fosse, formant une sorte de boue. Cette boue est décomposée par des bactéries anaérobies.
  • Les graisses remontent à la surface et les gaz produits sont évacués grâce au système de ventilation.
  • À la sortie de la cuve, un filtre est mis en place pour empêcher les particules de s’échapper. Les eaux prétraitées sont dirigées via les tuyaux de canalisation vers le dispositif de traitement final.

Entretien de fosse septique : ce qu’il faut savoir 
Contrairement à la fosse septique qui décante les matières solides, la fosse toutes eaux ne réalise aucun prétraitement des eaux. C’est pourquoi, il est important de réaliser un entretien et une vidange régulière. Il est conseillé de faire une vidange par un professionnel agréé tous les trois à quatre ans. 

Un mauvais entretien peut entraîner des conséquences sur l’environnement, la santé et le confort des occupants : 

  • Risques environnementaux : une fosse septique mal entretenue peut provoquer des fuites ou des débordements. Cela peut contaminer la nappe phréatique ou les puits d’eau potable voisins avec des bactéries pathogènes, des virus, et d’autres contaminants nocifs. 
  • Risques sanitaires : une fosse négligée peut provoquer des débordements d’eaux usées non traitées. Ces eaux sont un vecteur de transmission de nombreuses  infections cutanées, allergies et  maladies graves comme  la choléra ou l’hépatite A. 
  • Nuisances olfactives : une fosse non entretenue peut générer des odeurs nauséabondes, ce qui peut nuire à la qualité de vie et entraîner un inconfort pour les occupants et le voisinage. 

En conclusion, la fosse toutes eaux est une version modernisée et améliorée de la fosse traditionnelle. Elle est aujourd’hui le système d’assainissement individuel le plus répandu sur le marché. Il existe néanmoins d’autres systèmes d’assainissement individuel tels que les micro-stations d’épuration à cultures libres, les micro-stations d’épuration à cultures fixées, les filtres plantés de roseaux, les filtres à sable ou lits filtrants ou encore les tertres d'infiltration. 

 

Notre charte d'engagement

2 modes de Paiement

Date d’intervention

Disponibilité

Réactivité